CONTENU
      >>
Télécharger la revue de presse pdf, 54 pages
               >> Dessins de presse 1ère partie pdf, 5 pages

          >> Dessins de presse 2ème partie pdf, 9 pages
               >> Photos d'actualité 1ère partie pdf, 3 pages
              >>
Photos d'actualité 2ème partie pdf, 3 pages
       >> ARTICLES REMARQUES, voir ci-dessous
--------------
SOMMAIRE DE LA REVUE DE PRESSE
Visite surprise d’Alain Joyandet et du conseiller Afrique de l’Elysée. Limogeage du ministre des Forces armées, le général Noël Rakotonandrasana, figure historique de la HAT. L’armée lance un ultimatum aux autorités et à la classe politique.Troisième tentative peu crédible de « coup d’Etat ». Controverses sur la préparation de la "rencontre de la dernière chance" à Pretoria le 28 avril. Démarrage laborieux, issue incertaine. Un projet de protocole en circulation.
La crise politique
01/04 : visite surprise d’Alain Joyandet et du conseiller Afrique de l’Elysée
08/04 : limogeage du ministre des Forces armées, le général Noël
          Rakotonandrasana
09/04 : Le ministre de la Défense limogé fait de la résistance
12/04 : « coup d’Etat au Conseil d’Etat »
13/04 : l’armée lance un ultimatum aux autorités et à la classe politique
15/04 : face-à-face Ravalomanana-Rajoelina confirmé en Afrique du Sud le 24 avril
19/04 : une troisième tentative de « coup d’Etat », jugée peu crédible
22/04 : controverses tous azimuts autour de la rencontre de Pretoria du 28 avril
26/04 : la France en 1ère ligne dans le projet de protocole d’accord de Pretoria
29/04 : Sommet de Pretoria : début laborieux, issue incertaine
Droits humains
Enquête sur la fusillade du 7 février 2009, version française du rapport d’Amnesty International, plainte déposée  par le GTT à la CPI, « détenus politiques », droit à l’éducation, droit syndical, employées au Liban, tourisme sexuel, société civile en quête de bonne gouvernance, conflits d’intérêts et cumuls de fonctions.
Actualité économique et sociale
Impacts de la crise politique
Relations avec les bailleurs de fonds et les organisations internationales
Questions foncières, contrats miniers et pétroliers, ressources naturelles, environnement
Divers
 -----------------------------------------------------------
ARTICLES REMARQUES AVRIL 2010
Nous avons regroupé ici des articles et analyses que nous avons jugés intéressants.
 Le losange <> permet d'en signaler certains à votre particulière attention.
Le signe <+> signale des documents que nous avons estimés intéressants pour suivre l'actualité.

 30 04 10 - La Gazette & Tribune - Rencontre de Pretoria - Projet de protocole d'accord proposé par la France et accepté par Andry Rajoelina - Nota : Le projet amendé par la mouvance Ravaomanana a été mis en ligne par Tribune le 1er mai.

29 04 10 - CCFD - Terre Solidaire - Charlotte Boulanger - Madagascar : Une crise profonde
Madagascar se trouve plongée depuis plus d'un an dans une crise politique aiguë aux conséquences économiques et sociales dévastatrices. Elle se traduit aujourd'hui par un appauvrissement dramatique de la population, un délitement de l'état de droit et un risque d'emballement de la corruption. L'urgence s'impose de forger une vision commune de la nation, et de favoriser l'engagement de tous les citoyens à sa réalisation. Le CCFD travaille sur un projet de" formation des encadreurs sociaux pour une citoyenneté responsable".

 27 04 10 - Tribune - Le manifeste du Front pour la sortie de crise
Sans préjuger de la suite de la rencontre des chefs de files des 4 mouvances en Afrique du Sud, il est important, d’ores et déjà, de s’ériger en force d’accompagnement des futurs accords qui en sortiront. Sinon, il s’agit d’imprimer une dynamique pour une rencontre générale de toutes les forces vives de l’île en vue d’un accord global malgacho-malagasy.Le groupe initiateur du "Front pour la sortie de crise" veut mettre en avant le seul intérêt supérieur national et nourrit l’ambition de devenir une force de proposition et d’interpellation.

24 04 10 - Tribune - Opinions - Ben - Pretoria : Qui a peur de qui ?
Andry Rajoelina ne peut pas refuser de se rendre à Pretoria car c’est la rencontre de la dernière chance comme il l’avait lui-même déclaré. En fait, Andry Rajoelina a peur, non pas de rencontrer Marc Ravalomanana et les autres chefs de mouvance mais il a plutôt peur de son retour au pays. Il a peur que le scénario du retour de Maputo I ne se reproduise. Il a peur que les accords qu’il va signer ne conviennent pas à son entourage politique, aux membres de la HAT, ou aux forces armées ou aux extrémistes de sa mouvance. Peut-être a-t-il peur lui aussi que ceux qui restent au pays lui interdisent de rentrer comme il l’a fait contre les trois autres délégations à l’issue de Maputo III,

23 04 10 - L'Express - André Rasolo - La déchirure
Après un an au pouvoir, le phénomène d’usure atteint la Haute Autorité de la Transition. Des signes de dysfonctionnements apparaissent aussi bien au sein de l’armée que dans les partis politiques, sans pour autant arriver à bloquer la société.Côté Marc Ravalomanana, les lignes commencent aussi à bouger. Des dirigeants proches de l’ancien président préfèrent l’abandonner en qualifiant Marc Ravalomanana d’élément déstabilisateur.

21 04 10 - Tribune - Edito - G. Rabehevitra - Respect de l'humain
Le prétexte au coup d’État qui a renversé Ravalomanana est le changement, en mieux. Or, une des choses la pire que ce pouvoir ait fait depuis son accession, c’est le non respect total de la dignité humaine. La présomption d'innocence a été une nouvelle fois bafouée lors de l'arrestation très médiatisée du "commando" suspecté de préparer un coup d'État. L'auteur milite pour la dissolution de la FIS, un corps qui n’a pas de statut, et donc un pouvoir sans limite.

20 04 10 - Blog de Sammy Rasolo - Tgv : plus en position de souffler le chaud et le froid
S'il va à à Pretoria, ceci signifie que sa tutrice, la Françafrique, l'accule à accepter un consensus avec Marc Ravalomanana. En effet, s'il était encore en position de refuser, on voit mal Andry Rajoelina, après toute la mise en scène de ce week-end sur cette tentative de coup d'Etat à laquelle personne ne croit, agir comme si de rien n'était. Jusqu'à maintenant, il ne renonce pas à ce déplacement, il faut en conclure qu'il n'a tout simplement pas le choix. Et les données de la crise corroborent cette hypothèse.

19 04 10 - Blog d'Alain Rajaonarivony, journaliste - Madagascar : demi-tour général
Il est certain qu’une solution émergera de la rencontre du 25 avril à Johannesburg car les belligérants sont à bout de souffle. Si Andry Rajoelina revient les mains vides, il n’aura plus qu’à reprendre l’avion pour Paris et tenir compagnie à Didier Ratsiraka. Au moins, ce sera un binational qui aura l’heur de plaire à Jean-Marc Châtaigner, l’ambassadeur de France, dont les récents propos confirment que la politique sarkozienne s’est engouffrée dans une voie qui rappelle approximativement la Françafrique et qui, de ce fait, l’oblige à prendre un double langage diplomatique inintelligible.

<> 19 04 10 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Coup d'Etat ou coup d'éclat ?
Madagascar a les meilleurs enquêteurs du monde. Super Riri et Super Lili ont encore frappé. Ils ont procédé à l’arrestation d’une vingtaine de personnes soupçonnées d’avoir préparé un coup d’Etat. On aimerait bien que nos gendarmes mettent autant d’empressement à lutter contre la délinquance et la criminalité à Antananarivo. Mais en fait, il fallait s’attendre à ce genre de nouvelles, dès l’annonce d’une rencontre possible à Johannesburg entre le Président Ravalomanana et Andry Rajoelina.Le cas est classique depuis le début de la crise.

17 04 10 - Les Nouvelles - Edito - M. Randriamampianina -Il y a deux crises : celle qui se joue dans l’arène politique et celle de la rue
Un abîme sépare ces crises [arêne politique et rue]. Ce sont des mondes de priorités et de réalités contradictoires : deux Madagascar très différents. Le premier prend son temps, tergiverse, avance des pions, lentement et presque sournoisement. Le second monde, lui, a perdu le Nord.

17 04 10 - Tribune - Edito - G. Rabehevitra - Faux communiqués du samedi
Parmi ces faux communiqués : "Pour la rencontre entre Ravalomanana et Rajoelina qui va avoir lieu le 25 avril, plusieurs psychiatres, dont des Nobel de médecine, vont être envoyés sur place pour essayer de décrypter le dialogue entre deux autistes". Et une véritable annonce : " Oncle Georges cherche volontaire pour créer, présider et animer le comité TSZRRR ou TSZ3R (Tout Sauf Zafy, Ratsiraka, Ravalomanana, Rajoelina), Pour refroidir les opportunistes de tous bords, assumer cette fonction est totalement bénévole car il n’y aura ni détournement de deniers publics, ni vente de bois de rose, ni financements parallèles".

16 04 10 - L'Express - Expression - Sylvain Ranjalahy -  Les invités de Zuma
Nous sommes vraiment bénis de Dieu. On a la chance inouïe d'avoir deux Robinson Crusoé au lieu d'un comme dans le célèbre roman de Defoë. Nos deux naufragés sur une belle île désertée par les bailleurs de fonds, mise au ban par la Communauté internationale, vont donc rencontrer le Noir Vendredi en l'occurrence le président sud-africain Jacob Zuma. Mais les rôles sont inversés dans cette nouvelle version de ce roman écrit en 1719, mondialisation
oblige, Ainsi, c'est le Noir Vendredi qui va éduquer les deux présidents...

 14 04 10 - GTT International - Communiqué de presse
Le GTT International dépose une plainte à la Cour Pénale Internationale "contre les exactions et violations des droits de l'Homme à Madagascar".

14 04 10 - L'Express - Expression - Sylvain Ranjalahy -TGvous
La Grande muette n'a jamais été aussi volubile. L'ultimatum lancé par les Forces armées à Andry Rajoelina équivaut au coup de sifflet d'un chef de gare sommant un TGV en panne d'essence de quitter le quai. Un coup d'État fait dans les règles de l'art et avec beaucoup de civilité, pour le moment sans casse et sans victimes.L'armée se fait entendre à un moment où elle se sent menacée par une «guerre des étoiles» difficile à régler.

13 04 10 - Tribune - Edito - G. Rabehevitra - Au royaume du n'importe quoi
On voudrait être le plus indulgent possible vis-à-vis de la manière dont notre pays est dirigé, mais avouez que ce n’est pas possible malgré toute la bonne volonté du monde. Dans tous les domaines, et notamment dans le juridique, notre pays est devenu, en très peu de temps, le pays du n’importe quoi. La manière de faire du pouvoir de Transition est pire que celle de Ravalomanana. Pourtant, ce dernier, en a fait tellement de belles que l’on pensait que c’était impossible de faire pire. Et bien, si. La HAT l’a fait.

INFORMATION SPECIALE
 12 04 10 - Amnesty International - "Madagascar : un urgent besoin de justice - Violations des droits humains durant la crise politique" - Ce rapport de 35 pages rend compte des  violations et réclame un enquête. La version anglaise est parue le 2 février. Voir le communiqué sur le site d'Amnesty : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AFR35/001/2010/fr
12 04 10 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Vieilles planches pour nouveaux meubles
Limogeage de la présidente du Conseil d'Etat, continuité dans les travers tiers-mondistes des relations entre l’Exécutif et le Judiciaire.Menaces sur les sites Internet hostiles à la HAT.  Renonciation à la réforme de l'enseignement primaire, retour au français langue officielle d’enseignement, Une CENI qui risque de n’être qu’un faire-valoir. Recyclage des hommes politiques qui hantent les coulisses du pouvoir depuis1972. Le patchwork de la HAT part en lambeaux. Tout ce que les auteurs du coup d’Etat reprochaient à Ravalomanana pour légitimer leur acte est repris par eux,..

08 04 10 - Blog d'Alain Rajaonarivony - Madagascar : bientôt la fin...
Le président de la HAT se trouve exactement dans la même position que son prédécesseur, il y a un peu plus d’un an : isolé et entouré d’incapables qui le poussent à sa perte. Ces derniers ne veulent pas d’un rapprochement pacifique avec l’opposition car ils profitent largement du système. Ceux qui récusent la violence sont donc mis sur la sellette. L’armée commence à prendre ses distances. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Andry Rajoelina connaîtra sans doute à brève échéance le même sort que Marc Ravalomanana.

08 04 10 - My Dago - GTT International & Eliane Naika, sénatrice - Droit de réponse au Père Pedro
Droit de réponse aux propos tenus par le Père Pedro dans la lettre ouverte du 2 avril 2010, adressée à M. Louis Michel, président de l'Assemblée parlementaire ACP-UE.

08 04 10 - L'Express - Jean Razafinambo - Vivement l'union sacrée
Le pourrissement de la situation politique s’est installé tranquillement mais sûrement à Madagascar depuis plus de 30 ans. Les acteurs politiques détenant le pouvoir ont changé mais les pratiques demeurent exactement les mêmes.Les frustrés d'hier deviennent les maîtres du moment et le frustrés d'aujourd'hui attendent leur tour pour bénéficier de la manne qu'offre l'exercice du pouvoir. le pouvoir s’exercera exactement comme avant avec différents acteurs appuyés des fameuses « vestes retournées ».

 06 04 10 - Communiqué des organisations de la société civile sur la gouvernance du régime de Transition
Les organisations de la société civile demandent des comptes au pouvoir de Transition sur le respect de la bonne gouvernance. Elles rappellent qu’une de leurs missions essentielles est d’être une force de veille, d’alerte, d’interpellation et de suivi sur la gouvernance à laquelle est soumis le pays.

03 04 10 - Les Nouvelles - Opinion-débat - Père Pedro - Lettre ouverte à Louis Michel, co-président de l'Assemblée UE-ACP
"Le journal “Les Nouvelles” rapporte “à la Une” un article sur votre souhait de voir renforcer les sanctions contre Madagascar, je ne peux m'empêcher de ressentir une forte déception envers votre proposition ! [...] Je me demande comment vous avez pu proposer de renforcer les sanctions européennes à l'encontre de Madagascar. L'Union européenne qui était depuis toujours le grand ami de Madagascar ! Pourquoi punir un peuple souverain, qui souhaite plus de démocratie ? Madagascar est en paix malgré quelques accrochages qui se sont produits ici et là"

03 04 10 - Midi - Précisions de l'ambassadeur de France
L'ambassadeur de France Jean-Marc Châtaigner a fait parvenir à la rédaction de Midi une réaction à la publication d’un article en date du 31 mars intitulé « Hyppolite Ramaroson à Paris - La France désavoue l'Union Africaine »

01 04 10 - La Vérité - Rolly Mercia - Projet de "Convention de Vohipiraisana" - Un coup d'Etat de velours avorté
Le quotidien pro-HAT écrit : "Des politiques et des hommes en treillis, avides de pouvoir, ne semblent point chômer pour détecter la moindre brèche par où s’engouffrer dans le dessein machiavélique de siéger dans les plus hautes sphères de l’Etat". Cette Convention, dont le quotidien se serait procuré le texte, prévoyait la mise en place d'un nouveau régime transitoire militaro-civile. Le projet aurait échoué.
---------------------------
>> ARCHIVES. Les revues de presse sont consultables depuis 2000.