>> Télécharger la revue de presse de mars 2011 pdf, 35 pages
               >> Dessins de presse I  pdf, 6 pages
               >> Dessins de presse II pdf, 6 pages
               >> Photos d'actualité I pdf, 1 pages
               >> Photos d'actualité II  pdf, 2 pages--------------------
SURVOLS HEBDOMADAIRES : 
SURVOL HEBDO 13/2011 - 26 mars au 3 avril
     en ligne sur ce blog - à télécharger pdf, 2 p. 
SURVOL HEBDO 12/2011 - 21 au 25 mars
      en ligne sur ce blog - à télécharger pdf, 2 p. 
SURVOL HEBDO 11/2011 - 14 au 20 mars
      en ligne sur ce blog - à télécharger pdf, 2 p. 
SURVOL HEBDO 10/2011 - 7 au 13 mars
      en ligne sur ce blog - à télécharger pdf, 2 p. 
SURVOL HEBDO 09/2011 - 26 février au 6 mars
      en ligne sur ce blog - à télécharger pdf, 2 p. 
Lire les survols en continu : cliquer sur la catégorie "Archives presse par semaine" (colonne de gauche)
------------------
LES ARTICLES REMARQUÉS, voir plus bas, après le sommaire
--------------------

SOMMAIRE DE LA REVUE DE PRESSE MARS 2011
La période a été marquée par la difficile finalisation de la feuille de route de la Sadc, sur fond de divergences apparentes au sein de l'équipe de médiation. Des divergences exploitées  par la mouvance Ravalomana pour faire prendre en compte ses ultimes exigences. 
Andry Rajoelina  a convoqué un grand rassemblement  des formations qui lui sont favorables pour précipiter le paraphe de la feuille de route et prévenir toute remise en cause par les 3 mouvances.  Une signature apposée par des centaines de "micro-partis" à la représentativité plus qu'incertaine. De nombeux transfuges de l'opposition ont jugé bon de s'associer à la cérémonie. La mouvance Ravalomanana a participé à la rencontre, étalant publiquement ses divisions et tentant de sauver la face en signant une ambigüe "feuille de soutien" au processus.
Le feuille de route "définitive" doit encore être validée par la Troïka de la Sadc le 31 mars, et l'UA. Les opposants ne désespérènt donc pas de pouvoir faire valoir leur point de vue, avec l'appui de certains membres de la communauté internationale qui leur seraient encore favorables. 
Dès la signature du paraphe, le gouvernement Vital a remis sa démission, conformément à la feuille de route (non encore validée), et Andry  Rajoelina a lancé une consultation des partis  pour la désignation du nouveau Premier ministre. 7 candidats ont été auditionnés. Sans surprise, Camille Vital a été reconduit et un nouveau gouvernement dit "d'union nationale" a été formé, composé de membres des différentes tendances qui ont approuvé la feuille de route. Les forces politiques restées fidèles aux 3 anciens présidents ne sont pas représentées. D'anciens compagnons de lutte du président déchu font une entrée en force. L'équilibre régional et la parité homme-femmes n'ont pas été respectés. La communauté internationale, restée jusqu'ici silencieuse, va-t-elle se satisfaire de ce consensus inabouti ?
La Transition a annoncé unilatéralement que des élections jumelées (présidentielle et législatives) auront lieu au mois de septembre, un délai jugé insufisant par l'ensemble de la communuté internationale. 
Une tentative d’attentat a été perpétrée contre Andry Rajoelina, au moment même  où l’opposition, sous la houlette d'Albert Zafy, annonçait, de manière péremptoire, la mise en place d’une « Transition parallèle ». La présidence voit dans cette tentative l'aboutissement d'une série d'actes de déstabilisation. Mamy Rakotoarivelo, secrétaire général de l'ancien parti au pouvoir, le Tim, soupçonné de complicité, a été placé en garde à vue pour une période de 15 jours, puis remis en liberté provisoire la veille de la réunion de la Sadc. La France et des organisations de défense des droits de l'homme se sont émus de cette inculpation. L'homme politique est également mis en cause dans une affaire de détournements de fonds du Comité Olympique malgache. 
45 expatriées Malgaches ont été rapatriées du Liban.
La crise politique
03/03 : les trois mouvances et les pro-régime durcissent le ton à l’annonce du bouclage 
            de la feuille de route
04/03 : tentative d’attentat contre Andry Rajoelina
10/03 : la cérémonie de paraphe de la feuille de route marquée par la position ambigüe
            de la mouvance Ravalomanana
11/03 : démission du gouvernement Camille Vital, en application de la feuille de route
15/03 : 7 candidats proposés pour le poste de premier ministre, les auditions 
            se prolongent
16/03 : soupçonné d'être le cerveau de l'attentat contre le président de la HAT, Mamy 
            Rakotoarivelo placé en garde à vue
17/03 : Andry Rajoelina reconduit Camille Vital comme Premier ministre de consensus
28/03 : formation du gouvernement Camille Vital II
Droits humains, gouvernance
  UNMDH, conditions carcérales, émigration illégale, médias (affaire Radion’ny gasy), 
  Bianco
Actualité économique et sociale
- Relations avec les bailleurs de fonds et les organisations internationales
- Questions foncières, contrats miniers et pétroliers, ressources naturelles, environnement
- Divers    
--------------------
ARTICLES REMARQUES  MARS 2011

30 03 11 - Tribune - Lu ailleurs - Pasteur Mark Koenig - Il faut réviser la Route pour la Démocratie
A la veille d'une réunion déterminante de la Troïka de la Sadc, qui doit se prononcer sur la feuille de route paraphée par les formations politiques proches du pouvoir de Transition, le pasteur de l’église presbytérienne, en charge de l’aumônerie auprès des Nations-Unies, défend la position de l'ancien président Marc Ravalomanana et écrit que "pour le bien du peuple de Madagascar et pour prévenir le fait que le coup d’État commis par Rajoelina ne devienne pas par ailleurs une source pour encourager d’autres dictateurs en perspective, les États Unis et la communauté internationale doivent encourager la SADC à s’engager dans un round de négociations plus inclusives afin d’assurer une transition véritablement consensuelle. Appuyer sans réserve l’actuelle feuille de route de la SADC constituerait un terrible précédent". 
--------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>doc documents à valeur permanente.
-------------------------------------------------------
<>  28 03 11 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Qui veut gagner des millions ?
Quoi qu’on en dise, avec un renouvellement de plus de deux-tiers incluant des ratsirakistes et ravalomananistes notoires mais défroqués, ce gouvernement peut donner l’illusion que c’est le gouvernement de consensus et d’union nationale qui était attendu. De quoi donc satisfaire la Troïka de la SADC qui se réunit le 31 mars, même si la reconduction à la Primature du Camille qui a su se rendre vital a fait grincer des dents au sein de la communauté  internationale. Mais la SADC n’attendait qu’un niveau minimum d’inclusivité pour avoir un prétexte de se défaire des pesanteurs de la crise malgache maintenant, avant de se retrouver face à une autre crise dans quelques mois ou années. Et on voit mal la Troïka renier la feuille de route soumise par son propre émissaire mozambicain. Les dés sont donc jetés mais une chose est sûre : ce n’est pas une solution durable qui se dessine, car elle ne fait que du rafistolage superficiel sans résoudre les grands problèmes. 26 03 11 - Madagate - Les membres du gouvernement Camille Vital II

27 03 11 - Blog_d'Alain Rajaonarivony, journaliste - "Merci commandant Charles !"
Le 17 mars 2011, Andry Rajoelina a voulu fêter ses deux ans d’accession au pouvoir en offrant une image d’ouverture. Il a donc remplacé son Premier ministre Vital Camille par… Camille Vital. La HAT est passée experte dans l’art de respecter la lettre des textes ou des accords tout en en violant l’esprit. Le général Camille Vital, partisan incontestable d’Andry Rajoelina, est maintenant qualifié de «consensuel» et de «neutre». Les 3 mouvances ont rejeté en chœur cette mascarade, tout en perdant dans l’histoire encore quelques lieutenants. Les dirigeants s’amusent et amusent la galerie tout en  poursuivant tranquillement leur plan initial : perdurer le plus longtemps possible aux commandes. [...] La tentative d’éliminer un adversaire politique, Mamy Rakotoarivelo, ancien président de l’Assemblée nationale, et un des porte-paroles des légalistes, est cousue de fil blanc.Mais c'est une méthode qui a montré son efficacité.

25 03 11 - L'Orient - Le Jour - Jihane Farhat - Rapport sur la discrimination et le racisme visant le  travailleurs étrangers au Liban
À l'occasion de la « Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale », les associations COSV (ONG italienne) et Insan ont tenu une conférence au siège de l'association Insan, au Liban, pour lancer le rapport « Culture du racisme au Liban ». Rédigé par Simba Shani Kamaria Russeau, conteuse, activiste et anthropologue africaine, ce document s’inscrit dans le cadre du projet « Multimedia Virtual Space for Human Rights », relevant de l’Union européenne et mis en œuvre par ces deux associations ainsi que par deux autres ONG. Le rapport met en évidence la discrimination et le racisme exercés quotidiennement à l’encontre des travailleurs étrangers au Liban.
84 femmes travaillant au Liban et enfant de 5 ans ont été rapatriés par un vol spécial affrété pat le gouvernement malgache. Une liste de 140 personnes prioritaires avait été établie, mais la capacité de l’appareil était insuffisante.Elles seraient environ 7.000 à travailler au Liban. 600 ont souhaité être rapatriées.

22 03 11 - L'Express - Courrier des lecteurs - Une voie sans issue
En renouvelant sa confiance envers Camille Vital au poste de Premier Ministre, Andry Rajoelina s’est engouffré dans un vrai cul-de-sac politique. L’apposition du paraphe sur la feuille de route de Leonardo Simao par des associations et partis politiques (pro-Rajoelina dans l’ensemble), a servi de prétexte au pouvoir pour accélérer la nomination d’un Premier Ministre « de consensus » et la prochaine mise en place « d’un gouvernement d’union nationale ». Cela s’est traduit par l’organisation d’une sorte de primaires bidon ou plutôt des entretiens exclusifs avec Rajoelina pour départager 7 présumés candidats présélectionnés. Une vraie mascarade, voire un marché de dupes afin de faire croire au public l’existence d’une réelle transparence et équité entre les candidats en lice.

21 03 11 - La Vérité - Déclic et des claques - Ode à l'ouverture d'esprit
Le pacte tacite qui a toujours voulu que le Chef de l’Etat n’appartienne pas à la même ethnie que son Premier Ministre a été inscrit dans la feuille de route du 8 mars 2011. Certains y voient une avancée politique majeure allant dans le sens d'un rééquilibrage géographique. Nombreux cependant sont ceux qui estiment que l’on se trouve en face d’un recul moral et intellectuel puisque ce critère ethnique offcialisé va créer un précédent et donc consacrer la discrimination ethnique. S'agissant de la laïcité de l'Etat, après les dérives messianiques du Contre-Evangile selon Marc Ravalomanana, la laïcité a été inscrite dans la nouvelle Constitution mais force est de constater qu’elle ne transparait pas dans les faits.Les leaders politiques, incapables de se passer du mensonge, n’ont aucun scrupule à utiliser la Bible pour transformer les fidèles croyants en électeurs zélés. 

21 03 11 - L'Express - Chronique de Vanf - Préoccupation permanente d'un apaisement
L'auteur revient sur les termes employés par le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, qui se dit "préoccupé" de l’interpellation et de la garde à vue de Mamy Rakotoarivelo, et qui prone "l'apaisement".  Comment ne pas être « préoccupé» quand leurs activités mènent plus souvent les hommes politiques malgaches dans les couloirs judiciaires plutôt que dans les travées parlementaires ? 

19 03 11 - Les Nouvelles - Affaire Mamy Rakotoarivelo - Réponse du ministre des Affaires étrangères à la France
Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a déclaré : « Nous prenons note, avec une certaine préoccupation, de la procédure judiciaire qui a conduit, le 15 mars, à l'arrestation de l'un des leaders de la mouvance d'opposition Tim, Mamy Rakotoarivelo, puis à la prolongation de sa garde à vue de 15 jours ». Il affirme que la mesure « ne va pas dans le sens de l'apaisement qui a présidé, de façon essentielle, à l'élaboration, sous l'égide de la Sadc, de la feuille de route paraphée le 9 mars » et espère que « cet événement ne soit pas de nature à compromettre le travail de fond réalisé par l'équipe de médiation de la Sadc et la finalisation de sa feuille de route ». A la suite de cette déclaration, le ministre malgache des Affaires étrangères, Hippolyte Rarison Ramaroson, a envoyé une lettre au ministre Alain Juppé pour lui expliquer les conditions qui ont contraint les autorités à procéder à la mise en garde à vue de Mamy Rakotoarivelo.

17 03 11 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Parce que vous l’avalez bien
"L'attentat" du marais Masay contre le véhicule d'Andry Rajoelina a fait plus de bruit que de dégâts, mais suffisamment pour entrainer la mise en garde à vue de Mamy Rakotoarivelo, sur la foi d’aveux tombés fort à propos. A chaque fois qu’il y a des tentatives sérieuses de rapprocher les deux camps protagonistes, quelque chose de bizarre se passe , certes pas suffisant pour être excessivement grave, mais assez pour justifier une extrêmisation du comportement du régime et vers une rupture des discussions, avec à la clé quelques arrestations au hasard du feeling des super-enquêteurs. Cela est-il étonnant ? Hélas, non. L’expérience vaut science. L’affaire des bombinettes artisanales, qui elle aussi, avaient fait plus de bruit que de réels dégâts, avait entrainé en juillet 2009 l’arrestation de plusieurs technocrates du régime Ravalomanana. L'indépendane de la Justice est une nouvelle fois en question.

15 03 11 - La Gazette - Déclic et des claques - La conspiration contre la loi
La feuille de route est critiquable, non pas en raison de ce qu’elle mentionne, mais en raison d’un détail qui a été omis. En effet, dans le cadre des mesures de confiance et des efforts de réconciliation nationale, il est indiqué que « sont exclus de l’amnistie, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre, les crimes de génocide et les autres violations graves des droits de l’homme et des libertés fondamentales ». On s’aperçoit avec dégoût que les responsables politiques qui ont été condamnés pour des détournements de deniers publics vont bénéficier de l’amnistie. Ce petit arrangement entre politiciens, qui se trouvent odieusement être juges et parties, se fait au mépris de la justice et de l’opinion publique et apporte malheureusement de l’eau au moulin de tous ceux qui pensent que notre pays est une zone de non-droit et du règne des passe-droits. 

14 03 11 - Tribune - Tribune libre - Communiqué de Marc Ravalomanana
A la veille de la désignation du nouveau Premier ministre censé concrétiser l'ouverture exigée par la feuille de route, la mouvance Ravalomanana (du moins ce qu'il en reste après les défections enregistrées) « rejette la formation d’un gouvernement en application d’une feuille de route non validée et non adoptée par la communauté internationale parce que non signée par l’ensemble des parties prenantes représentatives du peuple malgache ; […] déclare solennellement ne proposer aucune personne, ni une liste de personnes issue de sa Mouvance pour participer à un éventuel nouveau gouvernement, lequel, pour les raisons sus rappelées, se caractérisera par son unilatéralisme et par son illégalité ».

<>  11 03 11 - Madagoravox - Patrick Rakotomalala - Les implicites de la crise malgache de 2009 - Géopolitique, géostratégie et diplomatie française
Les historiens évalueront les deux années de crise que vient de vivre Madagascar d’abord sur des aspects endogènes : une crise cyclique caractérisée par les luttes entre groupes d’influences politiques et économiques farouchement attachés à la conquête du pouvoir et de ses prébendes et, d’autre part, sur l’incapacité des gouvernements et des régimes successifs à bâtir une démocratie effective, et enfin sur l’inaptitude de ces gouvernements à définir et bâtir un modèle de développement pérenne. L’autre aspect de cette crise aura été l’engagement et l’implication absolus dans la crise d’une communauté internationale. Au soutien évident que certains ont apporté ou apportent encore à l’ancien dirigeant, Marc Ravalomanana, s’oppose le soutien à peine moins formel que d’autres accordent à la HAT issue d’un coup d’Etat unanimement reconnu. Cet affrontement reflète des conflits d’intérêts exogènes : aux intérêts et à la géopolitique d’un bloc, s’opposent les intérêts et la géopolitique d’un autre bloc. Ces intérêts sont si forts que les protagonistes , se prévalant de ces appuis respectifs, n’ont pu se départir de postures figées rendant le consensus impossible. Ainsi, si la résolution de la crise devait être malgacho-malgache, elle devrait aussi se réaliser en prenant en compte ces jeux d’influence extérieurs et les enjeux que représente Madagascar aux yeux des différents protagonistes étrangers. La France est à l’avant scène de cette crise. Sa mise en cause comme instigatrice directe du coup d’Etat, si elle n’est pas avérée, offrira certainement aux chercheurs matière à une riche thèse. Le soutien de Paris au pouvoir issu de mars 2009 n’a jamais été officiellement exprimé, mais l’activisme de l’Elysée et du Quai d’Orsay ne laissent que peu de doute sur un engagement qui ne cesse d’interpeller.

11 03 11 - Madagoravox - Sahondra Rabenarivo - Juges et parties
Le feuille de route de la Sadc qui vient d'être paraphée stipule que le Parlement de la Transition sera appelé à rédiger et voter des lois capitales portant notamment sur l'amnistie, la réconciliation nationale, le statut de l'opposition ou le code électoral.Autant de textes qui seront adoptées par des parlementaires non élus sensés représenter la population mais qui seront juges et parties car les lois votées leur seront principalement destinées. La démocratie se construira donc sur une fondation fortement non-démocratique et donc déjà contestable.

10 03 11 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Feuille de route / feuille de sous
Il est cynique ce Leonardo Simao. Sachant très bien que paraphe ne vaut pas signature, l'émissaire de la SADC a laissé tout le monde s'astreindre à l'exercice fastidieux de griffonnage du fameux document de sortie de crise. Lorsque le CCI d'Ivato a fini de voir défiler ses invités, il a tenu à préciser, pince-sans-rire, que le document n'était pas définitif, que le dernier mot appartenait à la SADC. Voilà qui va faire beaucoup de déçus. Ils étaient nombreux à croire qu'il fallait être exact au rendez-vous pour ne pas rater le départ du grand bateau de la Transition. Tout ce beau monde espère bien sûr un retour d'ascenseur !

10 03 11 - L'Express - Chronique de Vanf - Nasolo Valiavo Andriamihaja - Nous le savons bien
La signature d’une feuille de route, dans ces conditions, n’apportera aucun apaisement. Donc, il est faux de faire croire que la sortie de crise en dépend. Le pire, c’est que les politiciens le savent. Que proposent les prosélytes d’une adhésion à la feuille de route ? « Venez, il reste des sièges à pourvoir, et nous vous ferons une place ». C’est donc à cela, au partage des strapontins, que se résume la certaine idée de la politique, cet art d’inventer des solutions pour la société ? A Madagascar, on a l’art de faire comme si. Quitte à monter de toutes pièces des institutions à seule fin de créer des sièges à partager. Et tant pis si c’est le Trésor public, donc les Malgaches, qui en supporte la charge.

 <> 10 03 11 - Tribune - Annonce solennelle des 3 mouvances du 07/03/11
Les chefs de file des 3 mouvances annoncent "en cas de nécessité" leur détermination à lancer, sous la direction d'Albert Zafy, "le processus devant aboutir à la mise en place d’une transition véritablement inclusive et consensuelle; ils lancent "un appel pressant à l’endroit de la médiation Internationale, de la SADC, de l’Union Africaine, de l’Organisation Internationale de la Francophonie, du Groupe International de Contact et de l’ensemble de la Communauté Internationale en vue de l’organisation d’une rencontre au sommet , à Antananarivo, présidée par le Président Joaquim CHISSANO, Médiateur Principal désigné par la SADC, des quatre Chefs de file de mouvance avec les Chefs de file d’autres groupements politiques d’envergure".

10 03 11 - L'Express - Courrier des lecteurs - La Charte Africaine de la démocratie
Des membres de la mouvance Ravalomanana, membres de l’association Mania, font référence à la Charte Africaine de la démocratie adoptée en 2007, qui stipule notamment que "les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent ni participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur État". La Charte n'est pas applicable car 15 pays ne l'ont pas encore ratifiée. Pourquoi la mouvance Ravalomanana demande-t-elle son application ? Pourqoi Marc Ravalomanana ne l'a-t-il pas ratifiée lorqu'il était au pouvoir ?
[ A noter que le point 14 de la version soumise à paraphe le 9 mars prévoit cependant que le Président de  la Transition, le Premier ministre et les membres du gouvernement sont tenus de démissionner 60 jours avant la date du scrutin s'ils décident de se porter candidats aux législatives ou aux présidentielles mais une loi devra être adoptée par le parlement de la Transition pour en préciser la mise en oeuvre, afin de prévenir un vide juridique].

<> 09 03 11 - Tananews - Feuille de Route Pour la Sortie de Crise à Madagascar - Version finale du 08 03 11
Leonardo Simão remet ce jour la version définitive de sa feuille de route à soumettre au paraphe des partis politiques. La cérémonie officielle de signature aura lieu ultérieurement. L’Express écrit : « Est-ce qu'il y aura des membres des mouvances des trois anciens présidents qui vont passer outre la consigne de boycott pour signer la feuille de route ? La question se pose après le basculement de certains de leurs éléments durant les offensives menées par le régime de Transition jusqu'à la signature de l'accord politique d'Ivato ». La Gazette note : « Si elles font défection, des partis pro-Rajoelina les classent déjà parmi les formations d’opposition dans la IVème République. Mais qu’on le sache déjà : chez ces mouvances profondément amères et frustrées car mises à l’écart de la vie nationale, il n’y aura pas d’opposition « normale ». La rancœur les poussera (soit elles, soit des électrons libres en leur sein) à l’activisme et à la violence. […] Si la question de la participation de ces mouvances à la gestion de la transition n’est pas réglée, qu’on n’espère pas un contexte politique serein et apaisé ».

<>
 07 03 11 - Tananews - Feuille de Route sortie de crise - Observations et propositions de la mouvance Ravalomanana
La médiation de la Sadc annonce un calendrier finalisant la signature de la feuille de route qui régira la Transition. Après une longue période de tergiversations, Leonardo Simão, annonce un très prochain bouclage des travaux préparatoire.. « Nous poursuivons les consultations avec les forces politiques », soutient-il, sans doute encouragé par le soutien affiché par le GIC « aux efforts de médiation », tel qu'il a été affirmé dans un récent communiqué. Ce délai serait mis à profit pour étudier les dernières propositions de la mouvance Ravalomanana. 

04 03 11 - Communiqué de presse de la présidence de la Transition - Succession des faits de déstabilisation
La Présidence de la Transition voit dans la tentative d'attentat contre Andry Rajoelina l'aboutissement d'u'ne stratégie de déstabilisation à l'oeuvre depuis début février. La station Radion’ny Gasy aurait eu un rôle déterminant à jourer lors du retour de Marc Ravalomanana, le 19 février.
"En application stricte de cette disposition constitutionnelle [Article 11 de la nouvelle Constitution : "tout individu a droit à l’information..."], la Présidence de la Haute Autorité de la Transition, par le truchement de sa Direction de la Communication, a le devoir d’informer le grand public du récent cours des affaires nationales. Notamment, celles qui ont touché les réunions en salle et autres mouvements sur la place publique tenus par les trois mouvances. Lesquelles ont recelé des dessous politiques graves, ayant mis et continuant de mettre en péril la sécurité et l’ordre publics"

04 03 11 - Tribune - Edito - Ndimby A. Derrière l'amour
Andry Rajoelina a renversé Marc Ravalomanana sur des promesses d’amélioration de la gouvernance, de la démocratie ou de l’équité de la pratique économique. L'éditorialiste propose une liste de 20 questions, qui permettront aux forumistes d'échanger sur les désillusions engendrées par cette situation de crise qui s'éternise.

01 03 11 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Un Zaza et des zozos
La bataille pour le poste de Premier ministre de consensus fait rage depuis que la nouvelle version de la feuille de route stipule que celui-ci ne peut être un Merina ou un Tgv. Un retour préoccupant aux règles éthniques non écrites issues de la période coloniale, qui interdisaient à un Merina d'être président de la République.Comment accepter que des acteurs politiques acceptent de signer sans réserve cette feuille de route sous prétexte qu'elle constitue une solution malgacho-malgache à un conflit devenu mozambico-mozambicain (l'actualité récente laissant apparaître des divergences notables entre les deux médiateurs, Joachim Chissano et Leonardo Simao)