CONTENU
>> Télécharger la revue de presse, octobre 2010 pdf, 40 pages
               >> Dessins de presse I ,pdf, 4 pages
               >>
Dessins de presse II ,pdf, 7 pages
               >> Photos d'actualité I, pdf, 1 page
               >> Photos d'actualité II, pdf, 3 pages
--------------------
SURVOLS HEBDOMADAIRES : 
SURVOL HEBDO 43 - Du 25 au 31 OCTOBRE 2010
     en ligne sur ce blog - à télécharger pdf, 2 p.
SURVOL HEBDO 42 - Du 18 au 24 OCTOBRE 2010
     en ligne sur ce blog - à télécharger pdf, 2 p.
SURVOLS HEBDO 39, 40, 41 - Du 27 SEPTEMBRE au 17 OCTOBRE 2010
     Pas de survols pour cette période - Besoin d'un suppléant pour relayer le rédacteur en cas d'indisponibilité. N'hésitez pas, proposez votre aide.
Lire les survols en continu : cliquer sur la catégorie "Archives presse par semaine" (colonne de gauche)
------------------
LES ARTICLES REMARQUÉS, voir plus bas, après le sommaire
------------------
SOMMAIRE DE LA REVUE DE PRESSE OCTOBRE 2010
La période a été marquée par le démarrage de la campagne référendaire, dans un climat social tendu,  Un scrutin qui sera boycotté par les 3 mouvances et des dissidents de la HAT, comme l'ancien Premier ministre Monja Roindefo. Des personnalités proches du régime militent en faveur de son report. Les maires se constituent en association pour peser sur le débat politique et combattre l'ordonnance qui leur impose de démissionner préalablement s'il souhaitent  se porter candidats aux municipales du 20 décembre.
Les deux Chambres du Parlement de la Transition,aux effectifs pléthoriques,  ont  été  mises en place. La Sadc se montre critique quant au mode de désignation de ces "représentants"  et la reconnaissance internationale n'est pas acquise, d'autant que la constitution du gouvernement d’union nationale est reportée à l'après référendum. La question de l'amnistie n'est toujours pas résolue et la situation est source d'un regain de tension à l'approche du dépôt des candidatures pour les municipales.
Une nouvelle donne politique semble se dessiner, après le retour d'exil de Tantely Andrianarivo  et le retour imminent de Didier Ratisraka.  D'importantes défections sont enregistrées au sein de la mouvance Ravalomanana et des soutiens du régime  commencent à prendre leurs distances. Des tensions apparaissent à nouveau au sein de l'armée. Une nouvelle délégation de la Sadc  s'est entretenue avec les protagonistes de la crise. La CNOSC tente, non sans mal, d'organiser une seconde phase de rencontres politiques plus inclusive que la "Conférence nationale"
Andry Rajoelina a occupé le terrain avec le lancement d'une opération très médiatisée de vente des produits de première nécessité à prix bradés pour les nécessiteux de la Capitale. Dans ce cadre, il obtient le soutien moral du père Pedro.
Le procès de l'affaire des" bombes artisanales" mettant en cause des personnalités de la mouvance Ravalomanana, est reporté.
L’ACAT Madagascar poursuit son combat en faveur de l’abolition de la peine de mort et la ministre de la Justice s'engage à ressortir le dossier resté en souffrance sous le précédent régime.
La liberté d'expression des médias est encore sur la sellette, les 7 personnes incarcérées  suite à l'affaire Radio Soa Talily de Toliara n'ont pas été libérées.. Le Pouvoir est accusé de vouloir remettre de l'ordre de manière "sélective" dans l'attribution des fréquences radio.
La Banque mondiale accable la gestion économique et financière du régime. Le trafic de bois de rose durant l’année 2009 a engendré une perte de 52 millions de dollars de devises pour l’Etat. un nouveau projet tenu secret d'exportation d'eau est découvert.
La crise politique
01/10 : arrivée d’une nouvelle mission de la Sadc
05/10 : Didier Ratsiraka annonce son retour d’exil et fera des propositions
           de sortie de crise
08/10 : l'ancien PM Tantely Andrianarivo annonce son retour d’exil
11/10 : les clés de répartition des sièges au Parlement de la Transition
           sont arrêtées
13/10 : recomposition accélérée du paysage politique avec la mise en
           place du Parlement de la Transition
16/10 : Raharinaivo Andrianantoandro, élu président du Congrès
21/10 : Andry Rajoelina annonce une baisse des PPN
25/10 : le président de la HAT obtient le soutien moral du père Pedro
27/10 : la question de l’amnistie plombe le climat politique
Droits humains, gouvernance
           DUDH et Charte africaine des droits de l’homme, peine de mort, droits des prévenus, expatriées au Liban,liberté des médias, comité Limby, misère urbaine, droit à la santé et à l’éducation, Cajac, indice Ibrahim de qualité de la gouvernance, Transparency International
Actualité économique et sociale
- Impacts de la crise politique
- Relations avec les bailleurs de fonds et les organisations internationales
- Questions foncières, contrats miniers et pétroliers, ressources naturelles, environnement
- Divers
--------------------
ARTICLES REMARQUES - OCTOBRE 2010
-------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>doc documents à valeur permanente.
-------------------------------------------------------
<> - 31 10 10 - Je suis MalgacheChanson, parodie de Serge Lama sur "Je suis malade"
Une chanson, créée en 2006 et qui reste d'actualité. Reçue via Facebook (31/10/2010), nous la relayons.
>> Ecouter en mp3http://www.paraletpiped.info/9.html (enregistrement n°1)
>> Les paroles de la chanson
- Paral & Piped vol.2 – Juin 2006 - Interprète : Sophie Duverger - Auteurs : Sophie Duverger & MC 6tron. 

- 28 10 10 - Mada.pro - Joël Sylvain Rasamoely - Expulsion du "mercenaire"Jean-Philippe Verdon
Considéré comme un mercenaire, Jean-Philippe Verdon, 52 ans, a été reconduit aux frontières nationales dans la nuit du 26 au 27 octobre, pour être mis à bord d’un avion en partance pour Paris. Ainsi, ce ressortissant français a été expulsé 5 jours après son arrestation à Antananarivo. La presse se perd en conjectures sur les activités et les intentions de cet homme d'affaire au passé sulfureux, proche de Monja Roindefo, ex-Premier ministre de la Transition. Le pouvoir le suspecte d'avoir voulu monter une opération de déstabilisation, comme aux Comores en 2003. Bob Denard avait reconnu que Jean-Philippe Verdon faisait partie de sa garde rapprochée.

- 26 10 10  - Le Courrier - Edito - Bonaventure - Des signes qui ne trompent pas
Le contexte politique actuel semble en pleine recomposition. Les opposants au régime reprennent de la vigueur suite au retour au pays de Tantely Andrianarivo et bientôt de Didier Ratsiraka. Des hommes politiques proches du pouvoir ont vite compris ce nouveau contexte et se préparent à virer leur cuti. Parallèlement, on assiste à un éclatement des 3 mouvances face à l'offensive dans les provinces de Tantely Andrianarivo, Pierrot Rajaonarivelo et Monja  Roindefo. La récente déclaration de Raymond Ranjeva en faveur d'une transition neutre et forte qu'il conduirait pourrait être au centre des débats de la nouvelle médiation préparée par le CNOSC. La feuille de route de la HAT est de plus en plus mise à mal, y compris chez certains hauts gradés.

<>doc En juin 2009, Madagascar National Parks (MNP) a chargé Global Witness et l’EIA (Environmental Investigation Agency) d’enquêter sur les flux de bois précieux récolté illégalement dans les parcs nationaux de la Région SAVA, ainsi qu’autour de ces parcs. Le marché du luxe attise la destruction des forêts malgaches, révèle un nouveau rapport présenté lors de la 10è Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (CBD) à Nagoya au Japon. L’appétit des consommateurs pour le mobilier et les instruments de musique en bois de rose onéreux est le principal moteur du commerce du bois illégal, activité dévastatrice sur le plan écologique. Le rapport indique combien la perpétuation de ce commerce a été facilitée par la complicité de certains pouvoirs publics malgaches et la faiblesse de l’application des lois par le gouvernement de transition. Le trafic de bois de rose durant l’année 2009 a engendré une perte de 52 millions de dollars de devises pour l’Etat. Officieusement, plus de 35.000 tonnes de bois de rose ont été exportées en 2009.
Consultation du rapport : http://www.eia-global.org/PDF/report--Madagascar--EIA--GW--forests--oct10FR.pdf

- 25 10 10  - Tribune - Edito - Ndimby A. - La démonstration du Montreux (Sommet de la Francophonie)
De New-York (septembre 2009) au Sommet de la Francophonie à Montreux (octobre 2010), les sommets internationaux se suivent et se ressemblent pour le régime de la HAT. Le régime de la Transition actuelle a une fois de plus payé les limites de sa vision unilatérale. L'ambassadeur de Madagascar en suisse n'a pu assister qu'à la séance d'ouverture. Ce camouflet montre le poids pris par le groupe africain dans la gestion de la crise malgache.Le régime continue à penser que son forcing finira par l’emporter à l’usure, elle ferait bien d’étudier la recomposition du paysage politique qui se dessine lentement, et pas nécessairement à son avantage.

<> 21 10 10 - Le Consortium de Solidarité avec Madagascar (CDSM) met en ligne les les textes des communications présentées lors du colloque organisé à Paris le 11 avril 2010 sur le thème : « Souveraineté nationale, maîtrise des ressources et crise politique ; quel rôle pour la société civile ? ». Entre autres contributions : les probables enjeux de la France à Madagascar, portée et limites de la notion de souveraineté nationale, syndicalisme indépendant, souveraineté nationale et mouvement citoyen, état des lieux des ressources à Madagascar, QMM, Sherritt, pierres précieuses, pétrole et uranium, le foncier et l’appropriation des terres, le pillage du bois de rose, Tany et ses actions contre le projet Daewoo.
Lien : http://www.madagasconsortium.org/spip.php?rubrique32

<> 21 10 10 - ATD Quart monde - Le défit urbain à Madagascar - Quand la misère chasse la pauvreté - 30/06/10. Étude commandée par la Banque mondiale, publiée le 30/06/10 et utilisée comme support à la célébration de la Journée mondiale du refus de la misère à Antananarivo le 17 octobre. La 1ère partie décrit l'appauvrissement de la population de la capitale depuis une quarantaine d'années, avec l'apparition d'un sous-prolétariat dans les années 1970. Il décrit la misère qui touche désormais un tiers des habitants, un phénomène qui combine extrême pauvreté et exclusion sociale et qui constitue une violation des droits de l'homme. La seconde partie aborde les conditions de vie et les aspirations des familles en grande pauvreté, puis tente de dégager des enseignements des expériences passées et formule des recommandations pour l'action.
Lien : http://www.atd-quartmonde.org/IMG/pdf/Rapport_WB_version_finale-30juin10-2.pdf

<> 20 10 10 - Coordination Sud - 07/2010 - Agricultures paysannes et sociétés civiles face aux investissements dans les terres du Sud
Les investissements étrangers dans les terres ont pris une ampleur et une nature différentes à partir de 2008, alors que depuis 1980, ils avaient décliné au profit d’investissements dans l’agriculture contractuelle ou dans les divers secteurs de l’agrobusiness (intrants, machines, transformation,etc.). En dehors des cas de spéculation pure, les stratégies d’investissement sont tout à fait nouvelles : ce ne sont plus les avantages comparatifs de la production à grande échelle
de cultures tropicales qui motivent ces investissements, mais la recherche de sécurité en alimentation, en eau et en énergie des pays investisseurs. Parmi les études de cas proposées, la résistance à l’accaparement des terres à Madagascar. Le cas de Daewoo. (p. 67-80)

<>- 15 10 10 - RSF - Communiqué - Près de 80 stations audiovisuelles fermées depuis la fin de l'étél
RSF dénonce la fermeture d’environ 80 stations audiovisuelles, en majorité des radios, ordonnée par la HAT. "Sous couvert d’une opération dite « d’assainissement du paysage audiovisuel », le gouvernement malgache fait le grand ménage et censure une multitude de petites stations privées, toutes créées depuis 2009. L’organisation condamne une initiative qui, par son envergure, a de toute évidence valeur d’avertissement à l’intention des médias indépendants ou critiques du pouvoir actuel. Nous demandons le rétablissement, sans délai, des stations interdites ». RSF estime que les justifications techniques mises en avant par le ministère de la Communication sont des arguments fallacieux."  Pour rappel : Rsf a publié un rapport en juillet 2010 "Madagascar, Les médias dans la crise - Suspensions, saccages et désinformation".

- 14 10 10 - Tribune - Edito - Anthony Ramarolahihaingonirainy - La société civile:  refuge pour vieux politiciens ou transit pour dinosaures à la recherche de rédemption ?
Un tour d’horizon des soi-disant membres de la société civile malgache met en évidence un fait : cette dernière est l’endroit choisi par d’anciens hauts responsables ayant fréquenté la haute sphère du pouvoir dans le passé pour se recycler. Inutile de citer des noms, hormis le milieu syndical, quasiment tous les groupements et associations se définissant membres de la société civile sont soit présidés par un de ces vieux routards de la politique, soit infiltrés au moins par un ancien politicien de haut vol dans leur rang. Exception malgache dites-vous ? Oui, sans aucun doute. Une de plus à côté de nos faunes et flores endémiques, car c’est loin d’être le cas dans d’autres cieux. La situation entraine de fâcheuses conséquences. Pour simplifier, la société civile ne remplit pas pleinement son rôle dans le jeu démocratique.

- 13 10 10 - Association Limby Liberté - Appel à la liberté d'expression et au sursaut citoyen
Le comité Limby fait place à l’association Limby Liberté. Elle lance un appel « en faveur de la liberté d’expression et de l’engagement citoyen dans toutes les régions de Madagascar » et exige la libération des 7 amis d’Elimberaza Mandridake encore incarcérés à Toliara

12 10 10  - La Lettre de l'Océan Indien -  La mise en place du Parlement de la Transition - Francis Soler - Interview Radio Vatican
346 membres du Parlement de la transition ont été officiellement investis de leurs fonctions les 11 et 12 octobre. Le Parlement de la Transition, composé d’un Congrès et d’un Conseil Supérieur (CST), comprend désormais des délégués issus de tous les partis politiques. Sur les deux institutions cumulées, 40 % des sièges reviennent aux partisans d’Andry Rajoelina, aux anciens de la Haute Autorité de transition et aux alliés de l’UDC-R (l’Union des démocrates et des républicains pour le changement). Francis Soler, rédacteur en chef de « La lettre de l’Océan Indien » revient sur la mise en place de ce Parlement.

- 12 10 10 - Tananews - Déclaration solennelle de Raymond Ranjeva
"La transition que je propose doit se concevoir et être menée dans une nouvelle démarche caractérisée par une neutralité positive et incarnée par des hommes et des femmes capables de rassembler et qui ne sauraient être suspectés de partialité et dont la compétence est incontestable au plan national et international. C’est pourquoi, prenant à témoin la Nation toute entière, J’invite Didier Ratsiraka, Albert Zafy, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina à mettre un terme définitif à leurs différends. A Andry Rajoelina en particulier je demande simplement de transmettre les responsabilités à une vraie transition neutre. [...] N’étant pas candidat aux élections présidentielles je me tiens à la disposition de la vraie transition".

- 12 10 10 - Tribune - Tribune libre - Andriantsolo G. - Les chinois des coulisses
L'auteur se montre préoccupé par la "néo-colonisation chinoise que demandent et favorisent nos Hâtifs, une néocolonisation sans appel d’offres ni déclaration de guerre, mais avec une vraie conquête".Il opère une distinction entre les chinois installés à Madagascar de longue date, souvent métissés, courtois et cultivés, et les "néo-chinois" affairistes, durs avec la population malgache, intéressés par le pétrole et le foncier au mépris des règlements. Ces néo-chinois acquièrent sans difficulté la nationalité malgache, moyennant des "commissions". Ils sont en première place dans les trafics de bois de rose et l'opacité règne dans leurs projets de financement publics négociés avec la Transition.

- 11 10 10 - Tribune - Edito - Ndimby A - Je voterai ENY si...
Quelle attitude adopter face au référendum ? Une fois qu’on a éliminé l’opinion des groupes extrémistes béats devant Andry Rajoelina ou nostalgiques de Marc Ravalomanana, trois écoles de pensées s’affrontent, chacune avec de bons arguments. L'auteur argumente en faveur de l'abstention. Choix fondé sur le fait qu’avec la perversion du système politique à Madagascar, le vote ne changera rien et n’influera pas sur le jeu malsain de la classe politique.

- 05 10 10 - Tribune - Edito - Ramarolahihaingonirainy Anthony, magistrat - La Haute Cour de Justice
Le magistrat souligne que l’établissement de la HCJ est nécessaire mais insuffisant dans l’optique d’une censure efficace de l’exécutif par le judiciaire. De même, brandir la menace HCJ ne dissuadera pas les parlementaires véreux de vaquer à leurs basses besognes. Il rappelle que depuis l’indépendance la magistrature malgache est aux ordres des dirigeants successifs qui font peser sur ses membres une épée de Damoclès permanente. Il considère que la HCJ n’aura pas de « client », toutes les poursuites seront tuées dans l’œuf en amont. La HCJ serait-elle alors juste bonne pour les chasses aux sorcières, un outil entre les mains du pouvoir en place pour condamner les  membres d’un gouvernement ou d’un régime l’ayant précédé ? Une véritable indépendance de la magistrature dans son ensemble devrait précéder l’installation de la HCJ et non l’inverse. L’octroi d’une place exceptionnelle à des juridictions d’exception ne contribuera en rien à l’éradication du déficit démocratique et du problème posé par l’ignorance de l’Etat de droit à Madagascar.

- 04 10 10 - Tribune - Edito - Sahondra Rabenarivo - Projet de Constitution - Y a-t-il vraiment changement ?
La circulation prématurée et à très grande vitesse sur Internet du projet de Constitution arrêté par le CCC a suscité des commentaires et une levée de boucliers de diverses parties contre sa maladresse et son amateurisme. Le gouvernement de la HAT a été contraint pendant trois jours de le « retravailler », produisant le texte publié dans Les Nouvelles du 2 octobre 2010. Mais en ce faisant, ils ont essentiellement ramené le texte à celui de la IIIème République, estime l’auteur. La structure et les grandes rubriques de la Constitution de la IIIème République demeurent donc inchangées, démontrant non seulement un manque d’audace, mais surtout un manque véritable de changements sur le fond.

<> 02 10 10  - Les Nouvelles - Projet de Constitution - Tableau comparatif IIIème et IVème République
L’analyse du texte est décomposée en 3 parties : les ajouts (ce qui est nouveau dans le projet de loi fondamentale qui sera soumis à référendum le 17 novembre 2010 par rapport à la Constitution de la IIIème République adoptée en 1998 et révisée en 2007, que ce soit des articles en entier, de nouvelles phrases ou des alinéas dans des articles existants); les modifications apportées et les suppressions. Des commentaires accompagnent cette analyse comparative et mettent aussi le doigt sur les modifications apportées dans la version finale adoptée par le gouvernement, par rapport à la version proposée par le Comité Consultatif Constitutionnel (CCC).

- 101004 - Tribune - Edito - Sahondra Rabenarivo - Projet de Constitution, Y a-t-il vraiment changement ?
La circulation prématurée et à très grande vitesse sur Internet du projet de Constitution arrêté par le CCC a suscité des commentaires et une levée de boucliers de diverses parties contre sa maladresse et son amateurisme. Le gouvernement de la HAT a été contraint pendant trois jours de le « retravailler », produisant le texte publié dans Les Nouvelles du 2 octobre 2010. Mais en ce faisant, ils ont essentiellement ramené le texte à celui de la IIIème République, estime l’auteur. La structure et les grandes rubriques de la Constitution de la IIIème République demeurent donc inchangées, démontrant non seulement un manque d’audace, mais surtout un manque véritable de changements sur le fond.

- 05 10 10 - Tribune - Edito - Ramarolahihaingonirainy Anthony, magistrat - La Haute Cour de Justice
Le magistrat souligne que l’établissement de la HCJ est nécessaire mais insuffisant dans l’optique d’une censure efficace de l’exécutif par le judiciaire. De même, brandir la menace HCJ ne dissuadera pas les parlementaires véreux de vaquer à leurs basses besognes. Il rappelle que depuis l’indépendance la magistrature malgache est aux ordres des dirigeants successifs qui font peser sur ses membres une épée de Damoclès permanente. Il considère que la HCJ n’aura pas de « client », toutes les poursuites seront tuées dans l’œuf en amont. La HCJ serait-elle alors juste bonne pour les chasses aux sorcières, un outil entre les mains du pouvoir en place pour condamner les  membres d’un gouvernement ou d’un régime l’ayant précédé ? Une véritable indépendance de la magistrature dans son ensemble devrait précéder l’installation de la HCJ et non l’inverse. L’octroi d’une place exceptionnelle à des juridictions d’exception ne contribuera en rien à l’éradication du déficit démocratique et du problème posé par l’ignorance de l’Etat de droit à Madagascar.
------------------------------------------

Voir les archives de presse des mois précédents : >>Archives de presse depuis 2000>>