SOMMAIRE DE LA REVUE DE PRESSE
La crise politique

01/10/09 : tirs croisés contre la médiation internationale et la SADC
04/10/09 : Andry Rajoelina conditionne le partage du pouvoir à la levée
               des sanctions de la communauté internationale
07/10/09 : le GIC a obtenu un accord de principe « à l’arraché » pour la désignation
               d’un triumvirat de Transition
08/10/09 : incertitudes sur le consensus, opposition ferme de la mouvance
               Ravalomanana
11/10/09 : Monja Roindefo défie Andry Rajoelina et refuse de démissionner pour
               laisser la place à Eugène Mangalaza
14/10/09 : interrogations et inquiétude de l’Alliance des Organisations de la société
               civile d’Ankerana
16/10/09 : nomination de Mangalaza Eugène à la Primature suspendue par le
               Conseil d’Etat
21/10/09 : Manorohanta Cécile nommée PM par intérim
23/10/09 : la requête de Monja Roindefo rejetée par le Conseil d’État ; rencontre
               d’Addis-Abeba confirmée (3-5 nov.)
27/10/09 : le camp Rajoelina veut accélérer le processus électoral et se sent
               conforté par l'OIF               
Droits humains, gouvernance
Signature du Protocole facultatif du PIDESC, syndicalisme océan Indien, travail décent, protection des domestiques, femmes de ménage au Liban, genre, familles de victimes de la fusillade du 7 février, IDH, CIS-Afrique, Journée mondiale du refus de la misère, RSF, SAMIFIN, UNICEF
Actualité économique
Impacts économiques de la crise politique
Relations avec les bailleurs de fonds
Questions foncières, contrats miniers, environnement, ressources naturelles
Sécurité alimentaire – Relations avec le groupe Tiko
--------------
DOCUMENTS A TELECHARGER

          >> LIRE LA REVUE DE PRESSE pdf, 61 pages
               >>  Dessins de presse 1ère partie pdf, 7 pages
               >>  Dessins de presse 2ème partie pdf, 7 pages
               
>>  Photos d'actualité 1ère partie pdf, 2 pages
               >>  Photos d'actualité 2ème partie pdf, 3 pages

--------------

ARTICLES REMARQUES - OCTOBRE 2009

Nous avons regroupé ici des articles et analyses que nous avons jugés intéressants.
Le losange
<> permet d'en signaler certains à votre particulière attention.
Le signe <>doc signale des documents qui ont une valeur de document permanent de référence

31 10 09 - Blog de Sammy Rasolo - Honduras-Madagascar : deux poids, deux mesures
Le Président Zelaya va être rétabli dans ses fonctions jusqu'au résultat de l'élection présidentielle. Il va être seulement obligé de travailler avec un gouvernement d'union nationale. Le Honduras a basculé dans le club des pays dirigés par des putschistes quelques mois après Madagascar mais il va être le premier à revenir à l'ordre constitutionnel. A Madagascar, certains médiateurs internationaux tentent d'imposer à tous Andry Rajoelina comme président. Et pourquoi les Malgaches n'auraient pas droit au même retour à l'ordre constitutionnel ?

 31 10 09 - Tribune - Communiqué du SeFaFi - Quelle justice pour le présent et l'avenir ?
Les dernières Assises nationales de la Justice et un récent communiqué du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) ont réveillé le débat sur l’indépendance de la Justice et de la magistrature. Au vu de la pratique depuis l’indépendance jusqu’à aujourd’hui, les juges réclament plus d’indépendance.L’indépendance de la justice est liée à la notion de qualité de la justice. La meilleure indépendance est celle qui s’affirme par la qualité des jugements.

30 10 09 - Zinfos974 - Courrier - La transition malgache prise au piège françafricain
Faute d'avoir su construire ensemble un consensus "à la malgache" (ady gasy), la classe politique malgache a laissé à la communauté internationale la gestion de médiation avec pour effet un retour en force de la Françafrique : après bientôt un an de crise politique, que reste-t-il des acquis du mouvement de masse ayant conduit au départ forcé de Marc Ravalomanana le 17 mars 2009 ?

 30 10 09 - Tribune - Tribune libre - Communiqué du réseau Tsimialonjafy
Le Réseau considère comme incontournables : la confirmation de la nomination d’un Premier Ministre de consensus, la mise en place d’un échéancier électoral précis, la valorisation de la neutralité de la Transition, (Pour ne pas être juge et partie lors des futures consultations populaires, le Président de la Transition, comme le sont les membres de l’Exécutif, ne doit pas se présenter aux prochaines élections présidentielles), Enfin, la formalisation de solutions pérennes.

29 10 09 - Courrier International - L'Express - NS Andriamihaja - La souveraineté nationale ne nourrit personne
La Grande Ile est trop pauvre pour refuser la manne venue des multinationales ou des Etats étrangers, estime le chroniqueur malgache Vanf. Un point de uve iconoclaste qui justifie, sous certaines conditions de transparence, le principe de la location d’un million d’hectares de nos terres par une société étrangère [le projet du sud-coréen Daewoo concernant un bail de 99 ans sur 1,3 million d’hectares, tombé à l’eau avec la chute du régime de Marc Ravalomanana].

29 10 09 - Blog Fijery - Ndimby A. - Madagacar, Grande Ile mais petit poucet ?
Madagascar est incontestablement riche de ressources, mais le niveau de pauvreté dans le pays est loin de refléter cette richesse. Dans la plupart des classements internationaux, à part ceux du nombre de lémuriens, caméléons et autres baobabs endémiques, la Grande Ile ne se trouve jamais en haut du tableau. L'article, très documentté, rassemble les principaux indicateurs permettant de situer les "performances" de Madagascar au niveau internationale et de faire un parallèle avec Maurice dont la situation était dans les années 70 comparable à celle de Madagascar.

<> 28 10 09 - Le Monde - Entretien avec Marc Ravalomanana - Le président déchu accuse la France

28 10 09 - UNICEF France - Une crise politique aux conséquences dramatiques
"Nous devons trouver les voies pour sauvegarder les services sociaux de base", déclare Bruno Maes, représentant de l’Unicef à Madagascar. "Toutes les parties prenantes, aux niveaux national et international, doivent déployer tous les efforts possibles pour atténuer l’impact de la crise sur les populations les plus vulnérables, parmi lesquelles les enfants"

28 10 09 - Midi Madagasikara - Patrick Rajoelina - En finir avec la Transition ?
Pour le professeur de droit, président du mouvement civique Fanorenana « Refondation », les politiciens n’ont pas honoré leur parole donnée le 9 août à Maputo. Le tourisme politique (Maputo, Paris, New York, Genève, Addis Abeba…) de ces impressionnantes délégations politiciennes qui voyagent dans des conditions luxueuses aux frais des contribuables, n’aboutit à rien. Alors, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, il faut immédiatement sortir de l’impasse et mettre fin à « l’expérience » de la « Transition », en allant vers la Troisième voie.

26 10 09 - Sobika - Edito - Que veut Didier Ratsiraka ?
Depuis les rencontres de Maputo, il est difficile de comprendre les intentions de Didier Ratsiraka. Autant celles de Ravalomanana, Zafy et Rajoelina sont claires, autant celles de l'amiral sont floues et fluctuantes. Une chose est certaine, il joue une carte très personnelle et se positionne en fonction du rapport de force entre Rajoelina et Ravalomanana.

24 10 09 - Blog d'Alain Rajaonarivony - 3 Premier ministres + 1 et un peu de "normalité"
Le Conseil d’Etat s’est défaussé. Il a refusé de trancher dans le différend opposant Andry Rajoelina à Roindefo Monja. Madagascar dispose présentement de 3 Premier ministres, plus ou moins «illégaux» selon la lecture qu’on veut faire de la loi. La seule loi qui a conduit à cette situation, c’est celle des kalachnichovs de la partie mutinée de l’armée. Le feuilleton n’est pas fini... L’ex-toujours Premier ministre va introduire un nouveau recours. Pendant ce temps, Madagascar a connu une chute vertigineuse dans le classement de RSF et au niveau économique, la descente aux enfers continue. Seul bonne nouvelle : l'arrivée de l'ADSL, espace de liberté qui permettra de s’évader plus facilement en esprit pour échapper à une situation politique et une insularité devenues étouffantes.

 24 10 09 - Tribune - Communiqué du SeFaFi - La société civile et sa fonction d'interpellation
La crise a mis en relief, de manière tantôt grotesque et ridicule, tantôt pathétique et tragique, la faillite de la classe politique malgache. Les membres de la société politique ne se préoccupent que de préserver ou d’acquérir une place bien rémunérée. Aucun souci du bien commun ne les anime. Pendant ce temps, la société civile s’est efforcée de calmer la violence, d’exhorter au dialogue et de proposer des solutions qui soient acceptables par les bords opposés. Mais lorsque l’orgueil et la courte vue des hommes politiques plongent le pays dans l’impasse, grande est la tentation d’en appeler à la société civile pour suppléer leur incapacité. Ce serait une grave erreur d’y céder. Le communqiué reivent en détail sur les initiatives prises par la société civile depuis le début de la crise.

22 10 09 - Blog de Sammy Rasolo - C'est pourtant simple
L'étau se resserre autour du pouvoir Rajoelina. Tous les indicateurs virent au rouge. L'Ariary est sur une pente descendante. Et il n'y a aucun espoir de voir la tendance s'inverser dans le moyen terme puisque les exportations chutent de manière vertigineuse. Les aides à la balance des paiements sont suspendues et les investissements directs étrangers sont quasi-inexistants.La Banque mondiale redoute l'accroissement du risque de tourbillon financier et de récession économique. Les Malgaches vont se rendre compte bientôt de l'ampleur de la crise socio-économique qui, pour l'heure, est encore plus ou moins cachée par la crise politique.

21 10 09 - Blog Figery - Ndimby A. "le spectre du 'failed state'"
A défaut de voir nos politiciens aller à Genève, c’est notre économie qui se voit en berne. Le dernier rapport mensuel de la Banque mondiale sur la situation économique du pays donne froid dans le dos. On ne peut décemment se réjouir d’avoir anticipé la crise économique qu’allait générer la crise politique, car ses impacts qui se traduisent (entre autres) par l’inflation et le chômage ont des conséquences directes sur le revenu, le pouvoir d’achat, la sécurité et le bien-être de millions d’hommes et de femmes, otages impuissants d’une classe politique incompétente.Sans doute faudrait-il remettre à l’honneur le concept de crime économique contre la Nation.

21 10 09 - Tribune - Edito - Eric Rabary - Dans cette compétition que se livrent les nations nous avons besoin de leadership clair
Discours prononcé par Eric Rabary, Major de la 5ème promotion du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS), à l’occasion de la sortie de cette promotion. La mondialisation, on en parle depuis des années, mais en cette année 2009, elle s’est révélée à nous de manière brutale, nous a secoué de notre torpeur légendaire, notre fameux moramora. Le réveil est douloureux, sur le plan social, des relations internationales, ainsi que sur le plan économique. Nous avons raté le bon wagon et continuons à accumuler les retards. Le pays ne maîtrise pas son destin et erre depuis des décennies.

16 10 09 - Le Monde - L'ambiguïté française face aux régressions démocratiques sur le continent africain
Après les protestations d'usage, la France a, peu ou prou, pris acte des violations des règles internationales, sous couvert de défendre ses intérêts économiques (uranium du Niger), une position stratégique (Madagascar) ou de lutter contre le terrorisme (Mauritanie).

16 10 09 - Sobika - Edito - Les politiciens pensent-ils à la misère ?
En ce jour de journée mondiale pour l'alimentation et à la veille de la journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté, on est en droit de se demander si nos hommes politiques, toutes mouvances confondues, se rendent bien compte de ce qu'ils nous font subir et dans quel état de pauvreté extrême ( on n'exagère pas ) Madagascar se trouve.

 15 10 09 - Tananews - Mouvance Ravalomanana - Communiqué de presse du 13 10 09

15 10 09 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Astérix chez les dingos
Nous sommes en 2009 après Jésus Christ. Toute la Grande Ile est occupée par les Accords de Maputo... Toute ?… Non ! Un village peuplé d’irréductibles Malagasy résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons du Groupe International de Contact qui savourent leur Babaorum en contemplant leur Aquarium qui leur évite de prendre du Laudanum devant les bêtises du Petitbonum. Un parralèle très riche entre l'univers de Goscinny et Uderzo et Madagascar !

14 10 09 - Blog de Sammy Rasolo - Une botte secrète contre l'intrigue anti-Ravalomanana
Les quatre chefs de mouvance se retrouveront à Genève samedi prochain. Ils choisiront d'avaliser ou non les accords du Carlton qui ont abouti à la désignation des trois premiers responsables de la Transition. Mais déjà, Marc Ravalomanana a annoncé la couleur : il s'opposera à l'attribution à Andry Rajoelina de la présidence. Mais aura-t-il les moyens de se faire écouter ?

 14 10 09 - Tribune - Communiqué de l'Alliance des organisations de la société civile
Interrogations et inquiétudes des organisations réunies dans l'alliance dite "d'Ankerana"

13 10 09 - Blog de Sammy Rasolo - L'émissaire de l'ONU, Tiébilé Dramé, se trompe
Tiébilé Dramé, l'émissaire de l'ONU, et membre du GIC, a tout faux. Quand il dit qu'aucune signature n'est plus nécessaire puisque les Accords de Maputo ont déjà été signés le 9 août, il faut rappeler que si les différentes parties s'étaient quittées sans convention lors des négociations de Maputo 2, c'était bien parce qu'elles n'étaient pas parvenues à un consensus au niveau de l'application dedits Accords.

13 10 09 - Blog d'Alain Rajaonarivony - La tentation du coup de force
Chronique des derniers rebondisements de la crise, avec le divorce prononcé entre Andry Rajoelina et Monja Roindefo et l'appel à la résistance de Marc Ravalomanana. Madagascar commence à lasser la communauté internationale, y compris les nations les plus démocratiques. Les événements s’accélèrent et on aura encore droit à quelques coups de théâtre... Une nouvelle rencontre est prévue entre les 4 protagonistes.

<> 12 10 09 - Times of Madagascar - Interview de Monja Roindefo - "Je ne cherche pas à comprendre Ravalomanana"
Le Premier ministre démis de ses fonctions expose sa version des faits quant à la situation actuelle.

12 10 09 - Blog de Sammy Rasolo - Refus de Ravalomanana : un prétexte pour Roindefo
Andry Rajoelina est contesté de l'intérieur même de sa mouvance. Monja Roindefo refuse d'abandonner son siège de Premier ministre. On ne peut pas, pour l'heure, évaluer la portée de cette fronde. On le saura à la réaction de l'armée puisqu'une certaine opinion affirme qu'il est soutenu par les militaires. Cette réaction de l'armée sera la question déterminante puisque c'est grâce à elle que la mouvance Rajoelina a pu s'accrocher indûment au pouvoir. Il sera difficile de l'"évacuer" manu militari de la primature s'il décide de faire de la résistance avec le soutien d'une partie de l'armée. Le recours aux armes pour le déloger de Mahazoarivo pourrait être l'étincelle qui embraserait le pays.

09 10 09 - Tribune - Edito - Patrick A. - Contorsions
À coup sûr, l’idée qu'Andry Rajoelina ne se présente pas aux élections présidentielles est une très bonne idée qu’il faut pousser en avant. Andry Rajoelina lui-même qui avait évoqué sur la place du 13-Mai qu’il n’était intéressé qu’à faire réussir la transition vers la IVème République et qu’il ne se présenterait donc pas aux élections présidentielles. Or depuis le mois de mars, ce point était systématiquement esquivé par le président de la HAT.Pourquoi les représentants officiels de Marc Ravalomanana n’ont-ils pas évoqué, du moins publiquement, cette question avant les négociations du Carlton ?

08 10 09 - Le Courrier de Madagascar - En coulisse - Cet homme se nomme X
L’analyse concernant l’implication de la Françafrique (il ne faut pas le prendre au péjoratif) dans les évènements actuels à Madagascar est apparemment complexe mais dans sa réalité très simple.Andry Rajoelina ne peut pas être le poulain de la Françafrique pour la seule et unique raison qu’il est originaire des hauts-plateaux. Il est évident que la Françafrique a déjà choisi la personne qui occupera la plus haute fonction de l’Etat malgache. Cet homme est quasiment resté, et reste toujours à l’écart des évènements qui secouent Madagascar. Cet homme se nomme X.

08 10 09 - Blog de Sammy Rasolo - Marc Ravalomanana devant un choix cornélien
Apparemment, Marc Ravalomanana refuse que la présidence soit attribuée à Andry Rajoelina. Tel qu'on connaît l'homme, ceci surprend à peine. Mais le problème, maintenant, est que les légalistes risquent de s'engager dans une chevauchée désespérément solitaire. Il manquera cruellement à Marc Ravalomanana les moyens de pression nécessaires.Maintenant qu'il a un semblant de légitimité avec le résultat de la réunion du Carlton, Tgv ne va pas se priver de recourir encore plus à la violence contre son adversaire.La Transition va se mettre en place et fonctionner sans les légalistes et les élections vont être organisées également sans les légalistes.

 08 10 09 - Courrier adressé par Marc Ravalomanana à Jean Ping et aux médiateurs du GIC
"nous réitérons notre position et ne pouvons, au nom de la Mouvance Ravalomanana, accepter M. Rajoelina comme président de la transition".

07 10 09 - Lettre de l'Océan Indien & Sobika - "Une affaire de corruption édifiante"
Où l'on apprend qu'il est dans les moeurs économiques à Madagascar (et sous tous les régimes !) d'exiger des pots-de-vin de 17% de la valeur d'un marché, dont 6% à rétrocéder au ministre des Travaux publics de l'époque...

07 10 09 - Blog Figery - Ndimby A. - La porte n'est pas la route
Il est essentiel de se rappeler qu’il y a encore du chemin à faire avant de crier victoire : l’acceptation des Accords de Maputo est une porte qui s’ouvre, mais elle n’est certainement pas la route : celle-ci est encore longue avant d’aboutir à la paix, et elle est encore pleine d’embûches. Que de temps perdu et de tergiversations pour aboutir à ce fragile consensus...

 07 10 09 - Communiqué du GIC suite à la réunion consultative sur la situation à Madagascar du 6 octobre

07 10 09 - Tribune - Edito - Patrick A - 'Tu quoque'
Andry Rajoelina, Président de la Transition ; Emmanuel Rakotovahiny (mouvance Zafy Albert), vice- Président de la Transition ; Eugène Mangalaza (mouvance Didier Ratsiraka), Premier Ministre, Chef du Gouvernement d’Union Nationale de la Transition. Rien n’est signé, car les chefs de file de mouvance n’étaient pas présents au Carlton et des voix discordantes se font déjà entendre.Parions que pas mal de monde se sentira trahi, et criera « c’est inacceptable ». Et ils n’auront pas complètement tort.La plupart de ces personnes ne parle pas un traître mot de latin, mais ils se reconnaîtront dans cette expression Tu quoque qui symbolise les plus indignes trahisons.

 07 0 09 - Collectif Tany - Le contrat d'agribusiness de Varun doit être annulé
Persévérant dans la défense des terres malgaches, le Collectif TANY exprime sa vive préoccupation concernant les projets d’agribusiness du géant indien de l’acier VARUN qui ne cesse d’étendre ses activités à Madagascar. Le contrat agricole signé avec la région Sofia en janvier 2009 est fortement défavorable aux paysans malgaches. Suspendu depuis plusieurs mois par le pouvoir central, il doit d’urgence être annulé.

05 10 09 - Tribune - Edito - Ndimby A. - le choix du chantage
A l’occasion d’un discours à la Nation, Andry Rajoelina annonce qu’il est prêt à appliquer les Accords de Maputo mais il pose des conditions préalables à la communauté internationale. Il exige de la part de celle-ci un engagement écrit à apporter son aide à l’organisation de toutes les élections de la Transition, à suspendre le processus de sanctions en préparation et à débloquer les financements suspendus. Une fois encore, Selon l'auteur, Andry Rajoelina botte en touche et cherche des échappatoires pour retarder une transition véritablement consensuelle et inclusive.

04 10 09 - Blog du journaliste Alain Rajaonarivony - Quitte ou double
Le journaliste, reconnu pour la qualité de ses chroniques, serait un proche de Mamy Andriamasomanana, directeur de cabinet du maire de Torcy/Marne la Vallée et membre très connu de la diaspora. Bien introduit dans toutes les mouvances, Mamy aurait été associé de très prêt aux négociations de Maputo. Il se serait rendu précipitemment à Madagascar à la veille de la reprise des rencontres sous l'égide du GIC et représenterait une des dernières cartes pour sortir de l’impasse des négociations qualifiées de la dernière chance. L'article traite en outre du rôle croissant d'Internet, "véritable bouffée d’oxygène pour les Malgaches" dans cette crise.

04 10 09 - L'Express de Maurice - Xavier Dodinot - ATD Quart Monde Océan indien - la misère est une violation des droits de l'homme
Interview parue dans le supplément mensuel "Dimé" d’Amnesty International Maurice

02 10 09 - Actumada & La Vérité - Ah cette communauté internationale !
Incohérences et les contradictions de la communauté internationale : dans certains cas et dans certains pays, les carnages et tueries sont à condamner fermement tandis que dans d’autres, le silence est la règle absolu. Illustration : la tuerie du 7 février à Madagascar et les évènements similaires qui se sont produits en Guinée. La Vérité, qui tient le régime Ravalomanana pour seul responsable, s'étonne qu'une chape de béton soit tombée sur ce drame d’Ambohitsorohitra.

02 10 09 - Courrier international - Parti Hasin'i Madagasikara - Madagascar ne doit pas vendre son eau douce
L'environnement a quitté la sphère scientifique pour devenir une question politique et sociale majeure. Tel est le constat qui a mené à la création en juin 2009 du parti vert Hasin’i Madagasikara à Madagascar. L'objectif est de créer une voie politique de développement durable de la Grande Ile. La présidente aborde trois volets fondamentaux : la terre, l'eau et l'environnement.Elle aborde la question du projet d'exportation d'eau potable, le manque d'eau potable dans le Sud, la course aux terres arables, la réforme foncière et le code minier.

02 10 09 - La Vérité - Edito - Hery Mampionona - Dieu en a déjà voulu ainsi...
Selon le quotidien, pour le moment, dans leur démarche de résolution de crise, les médiateurs internationaux ne sont parvenus jusqu’ici qu’à accentuer encore plus le clivage entre les protagonistes malgaches. A l’antinomie « pro et anti HAT » est, en effet, venue se greffer une autre : celle des « pour et contre GIC ». La réticence vis-à -vis de "l'ingérence étrangère" se transdoeme en rejet.L'adhésion à la SADC avait déjà soulevé bien des objections et beaucoup font remarquer que Madagascar a toujours été nettement dissocié de l’Afrique, d'où une "tendance cesssionniste" qui est une constante dans l'opnion publique malgache.

02 10 09 - Communiqué du CCOC du 01 10 09
---------------------------
>> ARCHIVES. Les revues de presse sont consultables depuis 2003.
---------------------------